search
sélection de l'année

21 ⸱ La porte du voyage sans retour
D. DIOP

David Diop – SEUIL
Le naturaliste et la femme serpent

Au décès de son père, la jeune Aglaé Adanson découvre ses carnets secrets. Il y révèle comment, en mission au Sénégal, il s’est lancé dans la quête éperdue d’une jeune femme ayant échappé à l’esclavage. Inspiré de la vie du naturaliste Michel Adanson (1727-1806), ce livre entre conte et roman recèle des secrets jusqu’à la toute dernière page.

Partager sur les réseaux sociaux

4 basé sur 5 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

5 thoughts on “21 ⸱ La porte du voyage sans retour”

  1. Michel78

    Très beau roman. L’auteur imagine à la place du botaniste Michel ADANSON (1727-1806) ses « cahiers secrets » qui racontent le voyage au Sénégal que fit ce dernier dans sa jeunesse. L’écriture est très belle, poétique, très évocatrice du pays et de ses habitants avec beaucoup de retenue et de finesse pour évoquer l’esclavage et les sentiments qui interrogent aujourd’hui l’auteur. Le conte, si cher aux grillots est très présent dans tout le récit.
    Note 5

  2. Jeanne

    On se laisse entraîner par une écriture classique mais plutôt envoûtante. Les thématiques abordées continuent de nous interroger.

  3. Giliane

    Un beau roman, une très belle écriture au service des descriptions, notamment, qui transportent le lecteur au Sénégal, durant la sinistre époque de l’esclavage. Un bémol sur les personnages cependant, qui ne m’ont pas vraiment touchée, un comble pour une histoire d’amour !

  4. Solenne

    J’ai eu du mal à rentrer dans le roman mais quand ce fût fait, la magie à opérer. Un livre magnifique traitant de nombreux sujets aussi complexes que terribles. Nous sommes transportés dans deux mondes diamétralement opposés mais dont les personnages arrivent à créer une histoire commune sous fond de contes et de poésie africaine.

  5. Marie L.

    J’ai eu beaucoup de mal. Le début du livre est entrainant, le milieu trainant, au deux-tiers on retrouve la magie du début et puis la fin s’enlise. Je trouve la construction bancale. Qui voudrait raconter une telle histoire à sa fille (sachant que la femme du récit n’est pas sa mère)?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !