search
sélection de l'année

11 ⸱ Là où chantent les écrevisses
D. OWENS

OWENS Delia – Seuil

Etats-Unis dans les années 50. Kya, 8 ans, reste seule abandonnée de toute sa famille dans la cabane familiale des marais. Echappant aux services sociaux et livrée à elle-même, elle grandit, petite sauvageonne au sein d’une nature luxuriante et accueillante. Mais 20 ans plus tard, elle est accusée de meurtre. Du suspense, de l’amour, de l’émotion. Tous les ingrédients d’un roman.

Partager sur les réseaux sociaux

3.5 basé sur 2 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

5 thoughts on “11 ⸱ Là où chantent les écrevisses”

  1. Chantal

    Magnifique roman, plein de poésie et de surprises, qu’on ne lâche pas !!!

  2. ELISABETH BERGERON

    Voici un produit américain avec les ingrédients habituels : la nourriture, les rapports entre blancs et noirs, un procès, la place des femmes, … s’ajoute la description d’un marais. C’est beau cette nature mais c’est très long : on en a assez de sillonner dans la barque à moteur et de se cacher dans les fourrés avec l’héroïne.

    L’intrigue tient à peine debout ; notamment il est invraisemblable que le peu de dialogue avec autrui que Kya connaît puisse permettre à cette jeune fille de devenir l’adulte qui nous est décrite. Cela relève du conte de fées.
    Reste l’intrigue avec les deux chronologies qui convergent, l’une remontant du passé lointain pour arriver au temps présent de l’autre : c’est bien artificiel, cela sent l’atelier d’écriture un peu laborieux.

    Bref , c’est long, c’est moyen et en plus très téléguidé. Par exemple quand on commence à nous donner des explications zoologiques pointues on sent bien qu’il faut percevoir le symbole qui est derrière.

    Une petite surprise à la fin , d’accord, mais pas de quoi sauver ce produit commercial.

  3. Conseil

    Un roman aux multiples facettes construit autour de la nature sauvage d’un marais – refuge d’une gamine abandonnée et de son pygmalion où « certains peuvent vivre loin de la nature, d’autres pas » – et d’une enquête policière d’abord en filigrane qui s’achève par un procès où tout se joue sur la logique implacable d’une défense qui réduit à néant l’accusation mais…. C’est parfois long, très long à lire bien que la relecture à postériori d’écrits sur la nature comme ceux sur la mante religieuse et les lucioles sont là pour anticiper la suite du mais…

  4. Michel78

    Le sujet du roman est intéressant : la discrimination par la population d’une petite ville de Caroline du Nord envers une « fille des Marais » qui dérange par son comportement. Le cadre où elle vit est très bien décrit mais que ce roman est mal écrit (ou mal traduit ?) Les extraits de pseudo poèmes sont plats et sans aucune musicalité. Le scénario est bien monté mais la conclusion est assez décevante.
    Note 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !