search
sélection de l'année

15 ⸱ Le pays des autres
L. SLIMANI

SLIMANI Leila – Gallimard

Hiver 1944, une jeune alsacienne tombe sous le charme d’un Marocain engagé dans les forces françaises. Ils se marient et reprennent une ferme près de Meknès. Mais la terre est ingrate et tandis qu’Amine s’épuise au travail, Mathilde très isolée, rêve d’un ailleurs. Des personnages denses, forts, un soleil impitoyable, un climat qui s’alourdit et bientôt la famille et le pays qui se déchirent.

Partager sur les réseaux sociaux

3.3 basé sur 4 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

6 thoughts on “15 ⸱ Le pays des autres”

  1. Nathalie78

    Passionnant de découvrir la vie d’une française catholique mariée à un marocain musulman dans la période post 2ème guerre mondiale et précédent l’indépendance, au fin fond du Maroc. Note 4

  2. Pascale Baratay

    J’ai aimé ce roman, l’auteur raconte avec talent l’immersion d’une jeune fille de Lorraine dans un village reculé du Maroc et sa vie dans le pays des autres. Chacun dans ce roman habite le pays des autres, les femmes celui des hommes, les marocains celui des français, les français celui des marocains, les enfants celui des adultes… L’intégration est un sujet à la mode, il ne se démode pas. C’est aussi un roman sur la fatalité, fatalité à laquelle les femmes paient une fois encore le prix fort.
    Note 4

  3. Poque

    À travers ce roman, Leïla Slimani nous trace un portrait à la fois véridique et terrible de tout ce qui oppose les êtres humains entre eux : colons et indigènes, certes, mais aussi musulmans et chrétiens, hommes et femmes, jeunes et vieux. De plus, elle situe son action dans la période qui précède l’indépendance du Maroc, où toutes ces oppositions prennent une plus grande ampleur. Le passage d’un personnage central à une autre nuit un peu à l’unité de l’action, mais l’ensemble reste un ouvrage très attachant que j’ai eu plaisir à relire. Note : 4

  4. Conseil

    Sa grand-mère était alsacienne et son grand-père marocain et soldat de l’armée française, là débute probablement la genèse de ce roman de Leila Slimani dont la mère est médecin et le père était banquier et ministre de l’économie du roi Hassan II.
    Une écriture simple et vivante pour décrire un quotidien très, très dur pour les femmes : une alsacienne qui tente une intégration illusoire et des femmes recluses et soumises, des adolescentes rêveuses d’un autre monde…
    La trop brève description du mariage musulman où la femme est totalement ignorée par les hommes (l’adoul, notaire musulman et le mari) ou mariée contre sa volonté – pourquoi demander son accord… (?) – est hallucinante.
    Cette réalité d’hier est telle toujours encore d’actualité pour beaucoup de femmes musulmanes?
    La fin du roman sur fond d’événements vers l’indépendance du Maroc laisse penser à une suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !