search
sélection de l'année

8 ⸱ L’attaque du Calcutta-Darjeeling
A. MUKHERJEE

MUKHERJEE Abir – Liana Levi

Calcutta, 1919. Le capitaine Wyndham enquête sur le meurtre d’un gentleman retrouvé égorgé, ainsi que sur l’attaque d’un train où rien n’a été dérobé ! Y-a-t-il un lien entre les deux affaires ? La police va avoir maille à partir avec les services secrets dans un contexte pré-insurrectionnel alors que l’Empire des Indes est au bord du gouffre.

Partager sur les réseaux sociaux

4 basé sur 1 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

7 thoughts on “8 ⸱ L’attaque du Calcutta-Darjeeling”

  1. Conseil

    Calcutta, son atmosphère moite. Un inspecteur, fraîchement débarqué d’Angleterre enquête sur l’assassinat d’un haut fonctionnaire proche du vice-gouverneur. Colonialisme, divisions hiérarchiques, terrorisme, corruption… en sont la toile de fond pour nous éloigner de la vérité.
    L’action se situe juste après la première guerre mondiale vers 1920. C’est le moment où Gandhi conteste la loi Rawlatt de 1919 imposée par la puissance coloniale britannique (arrestations arbitraires, incarcérations sans jugement. ) et se convertit à la non-violence suite à des manifestations durement réprimés au Pinjab. Sen, l’un des personnages de ce roman représente ce passage des actions violentes à la non-violence.
    La traduction française du titre original “The Rising Man” (L’homme qui s’élève) est étonnante car l’attaque du train – plus vendeuse (?) – est juste un simple épisode dans le déroulement de l’action.

  2. Annie 75

    Se lit d une traite , l atmosphère poisseuse de l Inde avant son indépendance ,les personnages sont bien campés , trés bonne lecture .

  3. ELISABETH BERGERON

    Le début est aussi joli qu’intéressant à travers le regard du héros qui découvre la ville de Calcutta mais aussi l’Angleterre coloniale, dont le fonctionnement ne va pas sans l’interloquer bien que, vétéran de la guerre de 1914 1918, il se soit cru revenu de tout.
    Avec finesse et non sans euphémismes et sous-entendus, l’attitude des Anglais en Inde est largement remise en cause, nous sommes en Avril 1919.
    L’intrigue semble alors bien menée et le ton sonne juste.
    Et puis les fausses pistes et les ellipses du récit se multiplient, si bien que ce qui est présenté comme la résolution de cette affaire apparaît bien compliqué et finalement peu crédible (à la fin il faut revenir en arrière pour bien comprendre l’ensemble) cependant que le contexte devient simpliste. L’œuvre manque d’une relecture attentive.

    Le livre souffre aussi d’une traduction qui sonne peu français en lien avec une structure de phrase directement tirée de la phrase anglo-saxonne sans compter des inventions linguistiques comme le « creusage » (page 300). On se demande aussi pourquoi le titre français a si peu à voir avec le titre anglais (Rising man) et surtout avec le cœur de l’intrigue. Quant à la quatrième de couverture, elle donne une idée inexacte du livre.
    Ce genre de problèmes (structure faiblarde) traduction déficiente qui va jusqu’à déposséder le livre de son titre, quatrième de couverture bâclée) nuit beaucoup si bien que ce petit livre glisse de la catégorie « sympathique à lire » à celle, nettement plus négative, de « peu crédible et mal écrit ».

    Dommage.

  4. Avila

    L`ATTAQUE DU CALCUTTA-DARJEELING Editions « Liana Levi »
    Edir Mukherjee – 2019 (traduction)

    Wyndham, ancien de la Scothland Yard, débarque à Calcutta. Soldat de la Grande Guerre, une fois finie, il accepte une invitation pour assumer un poste dans la police de l´Empire Britanique, en Inde. Il ne chôme pas, puisque à peine débarqué, une affaire d´assassinat l´attend : un haut dignataire de l´Empire Britanique vient d´être assassiné, dans des circonstances d´une cruauté digne des pays sous l´emprise des grandes nations de l´Occident.
    Tout va très vite.
    Tous les clichés du pays colonisé est présent dans ce polar, de première classe. Suprémacie des envahisseurs sur les colonisés, séparation des classes, blancs et indiens, qui choque même les blancs, fraichement débarqués, dont le narrateur, mais surtout la description, avec forts détails, d´une domination, vouée à être cessée en raison de son « insoutenabilité ».
    L´Inde des « folles » années de l´après guerre, constitue le scénarios des événements qui s´en suivent. Un polar (je n´apprécie pas le genre) qui nous fait voyager dans une société qu´il faut connaître, ne serait-ce que pour comprendre tous les enjeux, qu´en 2021, on doit en tenir compte puisque la sociopolitique actuelle en dépend encore. L´Inde, pays atomique, avec ses 1,4 milliard d´habitants, a un rôle à jouer dans l´échiquier du concert des nations.
    Par deux fois j´ai renoncé à la lecture de ce nouveau livre de la BO-2021. Mais un soir, l´ouvrage sous la main, je jette un coup d´oeil sur sa 4ème couverture et j´apprends qu´en plus de polard, il s´agit aussi, dans les commentaire de « Marianne », je cite, d´« un inventaire particulièrement subtil des relations complexes entre un colonisateur arrogant et une socièté indienne soumise à la loi des castes » . Ça m´intéresse. Cela m´intéresse parce que depuis toujours j´essaie de comprendre cet engoûment des occidentaux pour la culture/coûtumes de l´Inde : amis, personalités (Beatles), personnages en quête de sens à leur vie ( « Manger, aimer, prier ») et j´en passe! En corolaire, ce qu´on apprend, des fois par ceux-là même, il s´agirait d´un pays, aux milles odeurs pestilentielles, où les passants ne se privent pas de pisser dans les rues, comme des chevaux de course ou encore de se soulager de leurs morves avec deux doigts dans le nez, qui balancent leur butin sur des caniveaux !
    Non, l´Inde, aucun intèrêt, du moins tant que je n´aurai visité les quelques 190 autres pays de la planète! Et pourtant!
    La troisième fois c´est la bonne, puisque très vite je tombe amoureux de ce duo, capitaine et sergent, qui nous guident sur tous ces bas-fonds d´une Calcutta qui pue sous la chaleur. La trame est rapide et envoûtante, les personnages sont tragiques et charmants, fatidiques comme dans les meilleures tragédies antiques. Mais plus important que tout cela, ce qui m´a attiré le plus, c´est la possibilité de comprendre l´avènement d´une résistence, pacifique, ce qui est très nouveau, où les seules armes n´est autre que la « désobeissance civile », prêchée par Ghandi mais dont la formulation est attibuée à Thoreau, au milieu du XIXème siècle.
    En concluision, et au cas où vous n´êtes pas encore convaincus, c´est un livre incontournable, pour tous ceux qui voudraient comprendre un peu mieux, comment l´Inde d´aujourd´hui s´est construite au fil des années. Malgré tous les préjugés, c´est un sujet à ne pas passer à cotê, à tel point que je me suis intéressé à ce qui est arrivé à tout le continent africain aussi, ce continent qui au XIXème siècle a été partagé entre les pays d´Europe, un peu comme s´il s´agissait d´un héritage.
    Avant de terminer j´ai un doute: je n´ai pas très bien compris le pourquoi du tître du livre, en français, « L´attaque du Calcutta-Darjeeling » alors que l´original est « A Rising Man »!
    Bonne lecture !
    Avila (Brésil) – avril 2021

  5. lise bazet

    assommant après plusieurs tentatives de lecture, j’ai fermé.

  6. Anne

    Un bijou de justesse et d’ironie mordante. 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !