search
sélection de l'année
Bonne nuit mon ange

19 ⸱ Bonne nuit mon ange
A. MOLLOY

Aimee Molloy – LES ESCALES
Les murs ont des oreilles

Un psychologue et sa femme s’installent dans une petite ville de l’état de New York où ils ne peuvent qu’attiser curiosité et malveillance. Jusqu’à la disparition du psy ! L’auteure a l’art de nous surprendre et de relancer l’action au moment propice en égarant son lecteur. De l’humour et de la fantaisie.

Partager sur les réseaux sociaux

3.4 basé sur 5 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

5 thoughts on “19 ⸱ Bonne nuit mon ange”

  1. solenne

    Excellent Thriller psychologique. L’auteure se joue de nous et nous déroute totalement. L’intrigue est bien ficelée, le dénouement est incroyable. Divertissant et addictif: on ne lâche pas le livre jusqu’à la fin! Une adaptation cinématographique serait totalement justifiée tellement ce livre est imagé.

  2. Marie L.

    Ce livre se lit vite et bien mais… J’ai trouvé le début confus et la fin baclée et par trop incroyable.

  3. Geneviève R.

    Un excellent thriller…mais comme je lis trop vite (!), j’ai eu, un peu de mal au début, à comprendre qu’il y avait deux personnages qui disaient “je “. D’où, petit moment de confusion. J’ai repris le livre et je l’ai trouvé intéressant. Un bon suspense, une bonne analyse du travail d’un psy, pas forcément omnipotent (mais c’est la mode de remettre les gens en place, n’est-ce-pas…cf la série “Thérapie”…)
    Bref, Un bon moment de lecture et un dénouement sympa.. car comme le dit l’auteur : “toutes les bonnes histoire finissent bien”…Pourquoi pas ?

  4. Conseil

    Jusqu’au chapitre 15, mon imagination m’a totalement égarée sur l’identité de l’un des deux personnages majeurs de ce roman présents au fil du début de ce roman. Le je écrit est un pronom sans antécédent donc quelle personne est-ce ?
    Je, l’ange du titre, c’est un caméléon qui s’identifie au psychologue pour mieux s’en accaparer et adopter son costume pour dévoiler son passé originel et rebondir sur celui de son patient, le psy.

  5. ELISABETH BERGERON

    Le héros est un psychologue très charmant, revenu dans la ville de sa jeunesse pour se rapprocher de sa vieille maman et ce, en compagnie de sa femme , épousée quelques semaines auparavant. Voilà que le héros disparaît au grand dam de son épouse et de la population de la petite ville. Le lecteur est mis dans le secret de ce qui s’est passé et on suit l’intrigue jusqu’à son dénouement, un happy end sur toute la longueur.
    Le livre joue (beaucoup) sur l’ambiguïté créée par la narration qui est soit effectuée par un narrateur omniscient extérieur à l’intrigue, soit par un de ses personnages. Or, en lisant le livre, on se méprend jusqu’à la page 117 sur l’identité de ce personnage narrateur. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé pour la personne qui a écrit la quatrième de couverture qui se trompe de narrateur. Difficile de savoir si la confusion a été créée volontairement dans l’esprit du lecteur par l’auteur ou si c’est un problème de traduction. En effet celle-ci est suffisamment mauvaise pour créer à elle seule des ambiguïtés.
    Ce livre reste cependant un produit de librairie lisible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !