search
sélection de l'année

2bis ⸱ Tous les vivants
C.E. MORGAN

MORGAN C.E. – Gallimard

Deux jeunes gens seuls au monde, et qui peinent à exprimer leurs sentiments, vont s’acharner à faire vivre une ferme du Kentucky. Tandis qu’Orren se tue au travail sur une terre écrasée de soleil et de chaleur, Aloma apprend à tenir la maison et cherche à exercer sa passion pour le piano. Sa rencontre avec le pasteur va entraîner une confusion des sentiments

Partager sur les réseaux sociaux

3 basé sur 1 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

7 thoughts on “2bis ⸱ Tous les vivants”

  1. Verog73

    Lecture très agréable servie par une traduction subtile .l histoire de ce couple improbable ne m a pas émue ! Note 3

  2. Brigitte Rodel

    Un plongeon dans l’Amérique d’aujourd’hui avec une atmosphère et une ambiance à la Steinbeck.
    Très belle écriture. Des personnages entiers et attachants qui méritent leur réussite.
    Le temps semble s’étirer et pourtant nous ne vivons que 3 à 4 mois avec ces jeunes gens aussi écorchés par la vie l’un que l’autre.

  3. Michel78

    Ce roman n’est pas d’une grande originalité : vie difficile, non datée, des agriculteurs du Midwest de deux éclopés qui essayent de se construire un avenir qui semble être loin de ce que l’héroïne rêvait. C’est un premier roman…qui sent un peu l’atelier d’écriture mais il ya quand même une belle description des caractères des personnages
    Note 3

  4. Poque

    Une peinture minutieuse, d’abord d’un paysage et d’un environnement très rude, mais aussi de ces deux éléments d’un couple avec tous les obstacles qui se dressent devant eux et qu’ils vont avoir bien du mal à surmonter. S’établit de ce fait une sorte de suspens : le couple va-t-il réussir à se former ? Vont-ils pouvoir aller l’un vers l’autre ? Quel rôle va prendre ce pasteur qui semble s’intéresser de près à Aloma ? Seuls les longs, très longs paragraphes rendent la lecture un peu difficile. Note : 4

  5. ELISABETH BERGERON

    Je me suis beaucoup ennuyée à la lecture de ce roman : le gros plan est mis sur Aloma, jeune femme qui observe son compagnon sans le comprendre. Le rythme est lent et le récit n’est pas assez beau pour qu’on goût les descriptions. Plus que des paysages ce sont surtout les allers et venues des personnages qui sont évoqués. Comme eux, on tourne en rond. Et comme eux-mêmes, on ne comprend pas ce qui unit ces deux jeunes gens. Le personnage d’Aloma et celui d’Orren sont inconsistants et il faut l’introduction – bien factice – de Bell pour tenter de sauver l’intrigue.
    La traduction est mauvaise, la quatrième de couverture inexacte. Comme souvent.

  6. lise bazet

    j’aurai aimé les “secouer” un peu!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !