search
sélection de l'année

4bis ⸱ Génération offensée
C. FOUREST

FOUREST Caroline – Grasset

Caroline Fourest démontre comment la notion d’appropriation culturelle engendre une police de la pensée. Elle dénonce les excès de groupes minoritaires qui revendiquent un traitement particulier pour compenser les discriminations dont ils ont été victimes dans le passé. Génération offensée, ou comment l’esprit militant l’emporte sur l’esprit critique et la liberté de haïr sur la liberté de penser.

Partager sur les réseaux sociaux

3 basé sur 1 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

5 thoughts on “4bis ⸱ Génération offensée”

  1. VeroG 73

    Intéressante observation de ces »´offensés «.
    Je découvre avec inquiétude cette haine.
    Plus que jamais cela me fait réagir pour encourager
    La diversité, l émulation culturelle , le vivre-ensemble .
    Note 3

  2. Poque

    Un très long développement, parfois fastidieux, avec le même discours répété après chaque exemple cité. Il ne faut retenir qu’une chose : prenons garde à ce que les excès constatés dans des pays étrangers, surtout aux États-Unis, ne se développent en France.
    Note : 2

  3. Anne

    Très inquiétant. A quand un vaccin contre la c……e ambiante ? 4

  4. ELISABETH BERGERON

    C’est bizarre ce monde où on est « de gauche » par principe, où on ne vit que dans le milieu universitaire anglo-saxon, ou dérivé du monde anglo-saxon, et où on se cantonne au discours pour développer une vision du monde. Un monde où on est sûr d’avoir raison et d’être du côté des anti-racistes, … Le tout sur un ton moralisateur – « tout est dit » est un véritable leitmotiv dans ce livre – et sans mener de réflexion puisqu’il s’agit d’exposer des successions d’anecdotes en se dépêchant d’étiqueter bien ou mal les faits-divers cités. Heureusement l’auteur est là pour nous sauver : elle travaille sur les extrémistes depuis tant d’années (page 93) qu’elle va donc «sauver  le monde » (universitaire et bien pensant) avec ses anecdotes agressives et surtout auto-centrées. Bref : la mentalité des offensés des campus anglo-saxons n’est pas encore arrivée en France (d’ailleurs de quelle France parle-t-on ?) mais jusqu’à quand. Cette mentalité est raciste car elle est multiculturaliste et non universaliste et fait donc le lit de l’extrême droite. Bon, une phrase suffisait, non ? Pas la peine de lire 156 pages d’une autobiographie mal assumée, élitiste, accusatrice et faussement intelligente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !