search
sélection de l'année
La femme parfaite

9 ⸱ La femme parfaite
JP. DELANEY

JP Delaney – MAZARINE
Réelle ou virtuelle ?

Abbie se réveille à l’hôpital après un long coma. Son tendre époux, Tim, lui révèle qu’elle est un
« Cobot », un robot de compagnie créé à l’image et à la ressemblance de son épouse tragiquement disparue, et qu’ils ont un enfant, Dany, atteint de la maladie de Heller. Mais Abbie, qui apprend vite, se pose des questions, en particulier sur cet époux si attentionné….

Partager sur les réseaux sociaux

3 basé sur 5 avis

VOS RÉFLEXIONS
sur ce livre

5 thoughts on “9 ⸱ La femme parfaite”

  1. Conseil

    Préfiguration du romantisme du futur ?
    Un robot de compagnie humanoïde peut-il (pourrait-il) être la copie parfaite physique, sentimentale, intellectuelle… de son original disparu, la remplacer et vivre en totale harmonie avec son mari et son créateur, fondateur d’une société hautement innovante en robotique ? Posez-vous la question. Là, c’est Abbie bis dont l’intelligence artificielle est complétée, nourrie par des téléchargements – moments partiels de la vie de son modèle Abbie qui doute du récit de sa disparition et veut reconstituer sa vraie histoire.
    Tout l’oppose à son créateur, sorte de Prométhée moderne, psychopathe, manipulateur, égocentrique et sans émotion et culpabilité et sa créature elle capable de ressentir de l’émotion et de la compassion.
    Mais, pour le romantisme, ça ne marche pas encore… Rien n’est parfait.

  2. katy

    Thriller où petit à petit s’insinue le doute. Qui est qui, qui est vivant qui est mort, qui est robot qui est être humain, qui est le plus humain . En parallèle est abordé la notion d’emprise, d’un amour excluant tout espace pour le désir de l’autre.
    Facile à lire, complexe dans le montage de son intrigue mélangeant psychologie et fiction d’un futur. M’a donné envie de lire ses autres oeuvres

  3. ELISABETH

    Voici un produit très calculé qui me semble un exercice d’illustration du livre La société du sans contact de François Satie, lu le mois dernier. C’est d’autant plus frappant que le narrateur principal est la « nouvelle Abbie ».
    Le livre se présente comme une quête de la vérité, celle d’Abbie, mais la vraie recherche porte sur la vérité de Tim l’inventeur génial.
    A la fin, pour faire aboutir le suspense entretenu sur des centaines de pages il faut créer l’événement et cela devient bien complexe. Si bien que le message se dilue en quelques sortes. Il semble cependant qu’il soit le suivant : les humains créent des machines à leur image, celles-ci leur permettent surtout de récréer une réalité qui les arrange ; la technique a donc un lien étroit non pas avec la réalité mais avec la une réalité parallèle du mensonge.

  4. Servanetje

    IA, monde de la tech, disparition mystérieuse… De quoi créer une bonne base pour ce thriller aux limites de la sci-fi. Mais bon,…. la mayonnaise ne prend pas. J’ai refermé ce livre sans comprendre. ni l’intrigue, ni le message. Un petit côté Terminator à la sauce Silicone valley qui ne marche pas pour moi.

  5. veroG73

    Je me suis laissée emportée par cette histoire loufoque ( quoique …)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA BO
en trois mots

LIRE

Découvrez tout au long de l'année
des livres sélectionnés par notre comité
de lecture qui étudie plus de 300 titres.

PARTAGER

A chacun son style et ses préférences littéraires !
Partagez vos coups de cœur au sein
d'un petit groupe de lecteurs.

AGIR

Adoptez une lecture écoresponsable.
Après un an d'échanges entre les abonnés,
les livres sont donnés à des associations.
Un livre, plusieurs vies !